De la Paranoïa (I/​II) — Esquisse d’une clinique analytique structuraleSéminaire du 20 février 2016

Nous avons vu pré­cé­dem­ment com­ment avec la Per­ver­sion, la struc­ture défen­sive de la Névrose Obses­sion­nelle se trans­for­mait et radi­ca­li­sait le méca­nisme de cli­vage qui per­met­tait de faire coha­bi­ter deux fonc­tion­ne­ments méta­psy­cho­lo­giques en prin­cipe incom­pa­tibles. Une orga­ni­sa­tion invi­diante sous l’é­gide du Moi Tota­li­taire coha­bite har­mo­nieu­se­ment, c’est-à-dire sans conflit, avec un fonc­tion­ne­ment moïque ima­gi­naire para­doxa­le­ment arri­vé à la struc­tu­ra­tion ter­mi­nale où les ins­tances sup­plé­tives sur­moïques et idéa­li­santes ont dis­pa­ru et où la pré­sence au monde se fait sous l’é­gide du diver­tis­se­ment.

Continuer à lire

De la Perversion (II/​II) – Esquisse d’une clinique analytique structuraleSéminaire du 28 novembre 2015

Je me suis aper­çu lors du der­nier sémi­naire que sa forme et son conte­nu était dif­fi­ci­le­ment acces­sible par un tiers. Pas seule­ment parce que je suis un piètre ora­teur et que mon élo­cu­tion bre­douille. De fait il se pré­sen­tait, pour par­tie, comme une réflexion épis­té­mo­lo­gique à moi-même adres­sée concer­nant le déchif­fre­ment des impasses dans les­quelles Freud s’é­tait enfer­mé dans sa concep­tion de l’é­tio­lo­gie sexuelle de la Per­ver­sion.

Continuer à lire

De la Perversion (I/​II) – Esquisse d’une clinique analytique structuraleSéminaire du 10 octobre 2015

Je vais reprendre le déploie­ment (la des­crip­tion et l’é­tio­lo­gie) de ce que j’ai repé­ré sous le terme de Psy­cho­né­vrose de Défense. Après le syn­drome « Névrose Obses­sion­nelle », nous allons abor­der celui des Per­ver­sions. Comme toutes les autres enti­tés noso­gra­phiques déjà trai­tées, sa des­crip­tion phé­no­mé­no­lo­giques et son étio­lo­gie ont varié dans le temps d’un auteur à l’autre mais aus­si en fonc­tion des évo­lu­tions « théo­riques » de chaque auteur. En par­ti­cu­lier des auteurs psy­cha­na­ly­tiques.

Continuer à lire

La Névrose Obsessionnelle – Esquisse d’une clinique analytique structuraleSéminaire des 30 mai et 20 juin 2015

Lors du der­nier sémi­naire j’en ai ter­mi­né avec les dif­fé­rents syn­dromes de la psy­cho­né­vrose dis­so­lu­tive. Comme vous vous en êtes sûre­ment aper­çus cette approche ne dis­qua­li­fie en rien les obser­va­tions cli­niques anté­rieures, qu’elles soient psy­chia­triques ou psy­cha­na­ly­tiques si on consi­dère que ces obser­va­tions se consti­tuent comme une mise en ordre « empi­rique », (pour ne pas dire une mise en ordre méta­psy­cho­lo­gique), des phé­no­mènes obser­vés.

Continuer à lire

La Schizophrénie (II/​III — Esquisse d’une clinique analytique structuraleSéminaire du 20 décembre 2014

Nous allons reprendre le fas­ti­dieux expo­sé aca­dé­mique de cette enti­té noso­gra­phique impor­tante qu’est la schi­zo­phré­nie. Nous ter­mi­ne­rons d’a­bord le ver­sant psy­chia­trique selon Ey et ses col­la­bo­ra­teurs, nous abor­de­rons ensuite ce que Freud en pense, pour pour­suivre avec les apports de Méla­nie Klein et d’autres ana­lystes anglo-saxons, pour ter­mi­ner par ceux de Jacques Lacan et de Félix Guat­ta­ri. Enfin, j’ex­po­se­rai ma propre concep­tion struc­tu­ra­liste de la schi­zo­phré­nie.

Continuer à lire

La Paraphrénie — Esquisse d’une clinique analytique structuraleSéminaire du 27 septembre 2014

Comme le disait Valé­rie Hel­ler à la fin du der­nier sémi­naire sur l’é­tio­lo­gie de l’hys­té­rie, cette concep­tion est essen­tielle. Car l’hys­té­rie est l’af­fec­tion psy­chique qui révèle, d’une cer­taine manière, le mys­tère de la consti­tu­tion des mala­dies psy­chiques dans leur ensemble. La révé­la­tion “psy­cho­gé­nique” à par­tir de laquelle on peut com­prendre com­ment se fomente l’en­semble des affec­tions psy­chiques.

Continuer à lire

L’Hystérie (IV/​IV) — Esquisse d’une clinique analytique structuraleSéminaire du 28 juin 2014

Dans le sémi­naire pré­cé­dent j’a­vais pré­sen­té sur quelle faille du méca­nisme endo­gène se consti­tue l’é­tio­lo­gie de l’Hys­té­rie d’An­goisse. Et com­ment cette carence entraine iné­luc­ta­ble­ment la fal­si­fi­ca­tion du rap­port à la mère. Avec ce déve­lop­pe­ment j’in­sis­tais sur le fait que le vacille­ment de la sub­jec­ti­vi­sa­tion n’a­vait pas pour cause une sépa­ra­tion “trau­ma­tique” d’a­vec la mère, mais bien plu­tôt l’é­chec du double cli­vage que la sub­jec­ti­vi­sa­tion entraine.

Continuer à lire

L’Hystérie (III/​IV) — Esquisse d’une clinique analytique structuraleSéminaire du 17 mai 2014

Après cette très suc­cincte lec­ture struc­tu­rale des trois concep­tions de l’é­tio­lo­gie de l’hys­té­rie chez Freud, je vais pour­suivre par la lec­ture que Lacan fait de ces éla­bo­ra­tions. Il faut tou­jours l’en­tendre comme éla­bo­ra­tion à par­tir des textes freu­diens. ” Faire adve­nir l’insu autour duquel une théo­rie (une mytho­lo­gie) s’élabore comme masque “1. En effet, Lacan va ten­ter dans les années 50 – 60 de dépas­ser le carac­tère essen­tiel­le­ment phé­no­mé­no­lo­gique de ces trois concep­tions. Et sur­tout de la der­nière, celle qui se réfère à ” l’Œ­dipe ” et qui se pré­sente comme induite à par­tir d’une ” fan­tai­sie” obser­vée sur lui-même dont il fait géné­ra­li­sa­tion à l’humanité toute entière.

Continuer à lire