L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 15 juin 2019

Dans le der­nier sémi­naire, je ter­mi­nais sur ce que j’ai appe­lé une « épi­taphe anti­ci­pée ». Je vous la rap­pelle : « j’ai seule­ment pen­sé le Pen­ser, ten­té de mettre en œuvre ce qui a été pen­sé, psy­cha­na­ly­sé sans relâche, trans­mis peut être un peu. Pour rien, si ce n’est afin de rendre le Vivre réel­le­ment vivable ; et c’est très bien comme cela ».

Continuer à lire

L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 6 avril 2019

A la fin du sémi­naire pré­cé­dent, je fai­sais appa­raitre que les pro­blé­ma­tiques concer­nant la « trans­mis­sion » et le « désir du psy­cha­na­lyste », telles qu’elles agitent encore le mon­dillo des psy­cha­na­lystes post laca­niens, s’avéraient confuses et irré­so­lues parce que je les consi­dé­rais mal posées. Encore que je ne sois pas per­sua­dé que cette ques­tion de la trans­mis­sion de la psy­cha­na­lyse pré­oc­cupe aujourd’hui grand monde. J’ai déjà fait remarque.

Continuer à lire

L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 15 décembre 2018

Vous consta­te­rez, quand vous rece­vrez le texte réécrit de ce sémi­naire, que sur la pre­mière de cou­ver­ture j’ai ajou­té un sous-titre « Petite intro­duc­tion à une anthro­po­lo­gie struc­tu­rale géné­rale ». Vous com­pren­drez pour­quoi ulté­rieu­re­ment.

Continuer à lire

L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 23 juin 2018

Cela m’est de plus en plus dif­fi­cile d’élaborer un texte pour ce sémi­naire. Non pas que je n’aurais plus rien à trans­mettre. Loin s’en faut mais je sup­pose qu’il y a une grande dif­fé­rence entre l’énoncé de belles idées théo­riques ou méta­psy­cho­lo­giques, exci­tantes intel­lec­tuel­le­ment parce qu’elles n’engagent per­sonne, et l’énonciation de ce qui se passe dans la cure et sur­tout dans l’Acte psy­cha­na­ly­tique.

Continuer à lire

L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 24 mars 2018

Dans le der­nier sémi­naire j’étais par­ti de la ques­tion de savoir pour­quoi les psy­cha­na­lystes au pre­mier chef, mais aus­si une kyrielle de phi­lo­sophes, de socio­logues, de psy­cho­logues et même de scien­ti­fiques, conti­nuaient de consi­dé­rer l’œuvre de Freud, puis celle de Lacan, (tout au moins pour par­tie), comme tou­jours valide pour expli­quer le fonc­tion­ne­ment psy­chique d’Homo sapiens.

Continuer à lire

L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 16 décembre 2017

Comme vous vous en êtes cer­tai­ne­ment ren­du compte, le texte du der­nier sémi­naire qui vous est par­ve­nu, est très sen­si­ble­ment dif­fé­rent, dans son expres­sion, de celui que j’ai pro­non­cé. Ce n’est pas nou­veau. A chaque fois que je pro­nonce le texte que j’ai pré­pa­ré, je m’aperçois que je l’ai rédi­gé, quoique je vous le des­tine, comme une cla­ri­fi­ca­tion de pro­blé­ma­tiques à moi-même adres­sées.

Continuer à lire

L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 23 septembre 2017

En pour­sui­vant le dérou­lé de mon sémi­naire, et à la lumière des ques­tions qui m’ont été posées, je me suis aper­çu que ce que je vous racon­tais se pré­sen­tait comme un expo­sé tech­nique dont je n’avais pas posé les pré­sup­po­sés théo­riques. Certes je suis par­ti de la cli­nique struc­tu­rale et de la noso­gra­phie telle que je les avais modé­li­sées dans mon der­nier ouvrage. A la réflexion cela me parait notoi­re­ment insuf­fi­sant. Je dirais même que cela fait de ce sémi­naire une sorte d’enseignement opé­ra­toire assez éloi­gné de mon inten­tion de trans­mis­sion.

Continuer à lire

L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 24 juin 2017

Lors du der­nier sémi­naire nous étions res­tés à s’interroger sur les rai­sons pour les­quelles il y aurait des gué­ri­sons « natu­relles et véri­tables » qui inter­viennent dés l’issue de la pre­mière phase de construc­tion dans la cure. Vous avez sans doute com­pris que pour moi elles consti­tuent des excep­tions au pro­ces­sus d’une cure que l’on pour­rait qua­li­fiée, sinon de type, au moins d’ordinaire ou de nor­male.

Continuer à lire

L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 25 mars 2017

Lors du der­nier sémi­naire nous étions res­tés à s’interroger sur les rai­sons pour les­quelles il y aurait des gué­ri­sons « natu­relles et véri­tables » qui inter­viennent dés l’issue de la pre­mière phase de construc­tion dans la cure. Vous avez sans doute com­pris que pour moi elles consti­tuent des excep­tions au pro­ces­sus d’une cure que l’on pour­rait qua­li­fiée, sinon de type, au moins d’ordinaire ou de nor­male.

Continuer à lire

L’Acte psychanalytiqueSéminaire du 17 Décembre 2016

Je vais reprendre là où j’en étais res­té dans l’approche cri­tique de la fonc­tion du rêve et de la pra­tique de son ana­lyse dans le cadre de la cure et plus pré­ci­sé­ment dans cette phase inau­gu­rale de construc­tion. Si on exclut les fon­de­ments théo­riques (pseu­do-théo­riques) que Freud tente de don­ner à cette pro­duc­tion oni­rique, on peut consi­dé­rer que cette com­po­sante tech­nique d’interprétation du rêve dans la cure est tou­jours valide

Continuer à lire