Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Et si la psychanalyse était, à nouveau, une mythologie… : Petit essai de déconstruction de quelques idées reçues

Date de paru­tion : Avril 2009

La cou­pure épis­té­mo­lo­gique que Freud inau­gu­re­ra à la fin du XIXe en inven­tant un appa­reil psy­chique, dont le pivot était l’inconscient, conçu comme un régu­la­teur d’une éner­gie psy­chique sexuelle (la libi­do), s’est trou­vée des­ti­tuée, dans les années 30, quand Freud constate l’aporie de cette hypo­thèse. La libi­do n’a aucune réa­li­té objec­tive et les pul­sions sont, selon ses propres dires ” des mythes mer­veilleux “. Il enjoint aux psy­cha­na­lystes de conti­nuer à y croire. Avec pour consé­quence de consti­tuer leur pra­tique comme un sha­ma­nisme moderne. Il fau­dra attendre la ” révo­lu­tion ” laca­nienne (struc­tu­rale et lin­guis­tique) de 1953 (Champs et Fonc­tion du lan­gage et de la parole), pour que la psy­cha­na­lyse tourne le dos défi­ni­ti­ve­ment au mythe de l’énergie psy­chique et des pul­sions pour lui sub­sti­tuer l’hypothèse d’un appa­reil psy­chique déduit de ” l’appareil à lan­gage “. Appa­reil psy­chique qui gère des infor­ma­tions (signi­fiants) et des signi­fi­ca­tions (signi­fiés). On aurait pu pen­ser que la psy­cha­na­lyse s’inscrivait, à nou­veau, dans le concert des sciences humaines. Il n’en fut rien. D’autres croyances, issues, entre autres, de la mytho­lo­gie freu­dienne du père et de la cas­tra­tion, per­sis­tèrent dans l’élaboration de Lacan et en fal­si­fièrent la cohé­rence. Au point de don­ner à cer­tains signi­fiants le sta­tut de mythème sous les espèces du signi­fiant pré­ten­du maître. Aus­si son éla­bo­ra­tion psy­cha­na­ly­tique, reprise après sa mort par le dis­cours uni­ver­si­taire, reste aujourd’hui, comme le sou­te­nait Witt­gen­stein, ” une mytho­lo­gie d’un grand pou­voir ” ou, selon un autre point de vue, une ” phi­lo­so­phie morale imma­nen­tiste ” pro­mou­vant un huma­nisme et une éthique du désir. Comme si dans l’appareil psy­chique le désir incons­cient, par le tru­che­ment du sacro-saint signi­fiant, auto­pro­dui­sait un sens qui vec­to­ri­se­rait le sujet. Manière alchi­mique d’immanence retrou­vée. Ce tra­vail tente, à tra­vers les vicis­si­tudes des concep­tions du ” pen­ser “, de faire appa­raître com­ment et pour­quoi on est à nou­veau arri­vé là où se dévoie le tran­chant de l’invention freu­dienne.