Anthropologie de l’entreprise : Gérer la culture comme un actif stratégique

Date de publication: 21 janvier 2004


« Choc des cultures », « Mariages délicats », « Des salariés déboussolés » : l’actualité le montre les opérations les plus prometteuses au plan stratégique débouchent souvent sur des échecs aussi bien économiques qu’humains. Parce qu’elles touchent à la culture d’entreprise et que celle-ci, constituée de symboles et de rites relève de « l’irrationnel ».
Et si tout le monde s’accorde à reconnaître à l’entreprise cette capacité à initier signes et rites, on observe toutefois une réelle impuissance à mettre en synergie l’optimisation de la production et des échanges avec celle de la gestion culturelle de l’entreprise. Dans un contexte de fusions, acquisitions, transmissions, crises économiques et sociales, comment gérer le changement ? Partant de l’idée que les fondamentaux culturels précèdent et déterminent l’efficacité des fondamentaux économiques et organisationnels, les auteurs proposent un modèle de lecture de l’entreprise qui s’appuie sur les concepts de l’anthropologie structurale. En fournissant des clés d’explication originales, ils montrent que des outils intellectuels évolués peuvent être générateurs de résultats économiques tangibles.
Ce livre s’adresse donc à tous ceux entrepreneurs, cadres dirigeants, responsables d’entreprise publiques qui veulent maîtriser les stratégies d’avenir de leur entreprise.

Publié dans Livres, Livres Anthropologie sociale